Deux demis pas du tout jumeaux (1 de 2)

Les demis (ou les courses tout court) ne se ressemble pas tous, c’est aussi vrai lorsqu’on les court à 1 semaine d’intervalle.

Dimanche 20 août, Lachine: Demi-marathon Bonneville. Il fait beau et doux. Ça va être une belle matinée de course.  Cette fois, contrairement à Ottawa, je suis prêt.. non mais sérieux là, j’ai suivi mon plan alimentaire (lire pas de poutine bière 2 soirs avant la course), j’ai bien fait mon carbload, j’ai bu mon Beet-it (beeuuurk) et j’ai couru mes distances.  Bref, je suis prêt !

Bizoux à mon amoureuse et on se rend au départ.  Je me place pas trop loin du lapin de 2h, mon objectif et de le garder un peu devant moi pour environs la moitié du chemin et de le passer ensuite pour finir sub 2h.

L’animateur fait son show, le PDG des Habitations Bonneville fait son speach et BANG, c’est le départ.  Mais ça n’avance pas.  Le camion sur lequel les photographes sont perchés et un peu, comment pourrais-je dire.. dans le CHEMIN !  Ce qui créer un entonnoir, ce qui veut dire que mon lapin se sauve !!!

Je n’avais pas prévu avoir à courir après un lapin aujourd’hui.  Je ne devais que le suivre. Enfin.. ce qui est fait est fait, il fait beau, pas trop chaud, la vue et la vie sont belles, let’s go !

Je me cale dans un pace de 5:30 à 5:35 / km. Je me dis qu’avec ce rythme, je vais le rattraper ce lapin.  Je regarde souvent ma montre, l’allure est bonne mais surtout stable ! Je descent quelques fois à 5:20, j’y reste quelques minutes mais mon rythme de départ se retrouve de lui-même. Je bois régulièrement, boisson sportive à tous les deux postes.

Vers le 8ème km, je rattrape enfin le lapin et je me mets à leur allure.  Ce qui me monte à 5:40 – 5:45 / km environs. Mais je réalise au bout d’une dizaine de minutes, que c’est trop lent et que mon rythme naturel veut prendre le dessus.  Donc, go, aussitôt rattrapé, aussitôt lâché et je reprend mon allure de 5:30 / km.

J’ai dis que je regardais souvent ma montre, mais pas mon temps, seulement mon allure…. sauf après le km #17… et là, ma tête fait le calcul !  Je suis à peine derrière mon PB, mais je dois accélérer le rythme. Le petit hic, c’est que j’ai un peu ralenti après le 15ème km, pas par prudence, mais simplement que le réservoir commençait à se vider.

Donc une négociation s’entame entre ma raison et mon égo. Voici l’allure de mes trois derniers km dans l’ordre : 5:35, 5:27, 5:11… on dirait que mon égo a de meilleurs arguments que ma raison.

Temps Garmin : 1:56:58 (pour 21.48 km) pour une allure de 5:31m / km.

Chip time officiel : 1:56:54…. à 9 secondes de mon PB !

Mais ce dont je suis le plus heureux, c’est la constance dont j’ai fait preuve.  C’est très encourageant pour le Demi des Vergers dans une semaine….

Advertisements
This entry was posted in courses and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Deux demis pas du tout jumeaux (1 de 2)

  1. Pingback: Deux demis pas du tout jumeaux (2 de 2) | Un autre gars qui court

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s